Etudes des risques accidentels

La règlementation européenne actuelle est parmi les plus strictes et contraignantes au monde, suite aux retours d’expérience liés à des accidents majeurs dans le monde.

Les études de dangers

Les études de dangers du projet Montagne d’Or ont été lancées début 2016, conformément à la directive Seveso III et sa déclinaison en France et à la directive sur les déchets de l’industrie extractive.

Une étude de simulation de rupture de digue du parc à résidus miniers

Cette étude va permettre de définir des mesures de conception et de prévention ainsi que des plans opérationnels qui seront soumis à la validation du Préfet de Guyane et cohérents avec sa politique de défense et de sécurité civile.

La mise en activité des installations classées pour la protection de l’environnement présentant des risques importants de pollution ou d’accident nécessite de justifier de garanties financières. Ces garanties sont destinées à assurer la surveillance du site et le maintien en sécurité de l’installation, les interventions éventuelles en cas d’accident avant ou après la fermeture, et la remise en état après fermeture.  

Les autres études de risques et de dangers en cours de réalisation

  • Étude pyrotechnique ;
  • Analyse du risque foudre (ARF) ;
  • Atmosphères explosibles (ATEX) ;
  • Étude de transport des matières dangereuses (TMD) ;
  • Analyse des risques des installations de stockage des déchets miniers ;
  • Politique de prévention d’accidents majeurs (PPAM) ;
  • Système de gestion de la sécurité (SGS) ;
  • Plan d’opération interne (POI) ;
  • Note de calcul de garanties financières.