Résidus miniers

L’extraction et le traitement du minerai génèrent des matériaux stériles et des résidus miniers. Leur gestion sécuritaire et responsable sur le plan environnemental se traduit par l’application rigoureuse de technologies et de saines pratiques de gestion tout au long du cycle de vie du projet, de la conception à la fermeture des installations de stockage.

Conception

Les installations de stockage des résidus miniers ont été conçues sur la base des caractéristiques physiques et environnementales spécifiques au site du projet, conformément aux exigences réglementaires visant à garantir la stabilité et la sécurité des structures et à confiner tous les solides et liquides dans les aires de stockage prévues afin de prévenir la pollution du milieu naturel. Par exemple, les fondations de toutes les installations de stockage des résidus miniers sont équipées de barrières d’étanchéité.

Les documents de référence sont l’arrêté du 19 avril 2010 relatif à la gestion des déchets des industries extractives et les meilleures techniques disponibles issues des documents de référence européens.

Gestion des résidus miniers

En conformité à l’arrêté du 19 avril 2010, les résidus miniers feront l’objet d’une destruction du cyanure avant leur rejet dans le parc à résidus. Les boues du parc à résidus seront maintenues sous une lame d’eau afin de prévenir le drainage acide et le relargage en métaux et métalloïdes. En phase de fermeture, une couverture finale sera mise en place pour limiter les infiltrations d’eau ou le ruissellement vers l’intérieur des installations de stockage et permettre une revégétalisation.

Suivi et contrôle

Tout au long de la durée de vie du projet, puis, durant 30 ans, un programme de surveillance et de suivi des installations de stockage des stériles et résidus miniers sera mis en œuvre. Les ouvrages seront contrôlés par des organismes indépendants, notamment la DEAL. Un plan d’opération interne sera également développé afin d’assurer la gestion en cas de situation d’urgence.