La conception de la mine

Le but d’une mine est de produire un minerai économique, dont la valeur contenue est supérieure à son coût d’exploitation. Il faut donc connaître les coûts de production de l’or afin de déterminer si celui-ci peut être exploité de manière rentable.

Les coûts de production doivent tenir compte des coûts d’extraction du minerai, de son traitement, de la gestion environnementale et sociale, des impôts et taxes, et des coûts financiers comme le remboursement des prêts et de l’investissement initial. Les investissements les plus lourds sont liés à la construction de la mine, des infrastructures, de l’usine de traitement, des installations de traitement des eaux, l’achat du matériel, en particulier les camions et les pelles et les coûts de réhabilitation du site à la fin de la production. C’est donc un calcul complexe d’autant qu’il faut les évaluer de façon précise sur la durée de vie de la mine.

Pour les calculer, il est nécessaire de déterminer au préalable le type d’exploitation, en souterrain ou en surface, le type de traitement du minerai et la manière dont les résidus miniers seront gérés. Ainsi, des tests métallurgiques sont menés pour évaluent diverses méthodes de traitement des minerais. Ces travaux préliminaires durent plusieurs années et peuvent coûter des dizaines de millions d’euros.

Le projet Montagne d’Or est au stade de la conception. La mine a été conçue pour réduire son impact environnemental et le projet a été anticipé dans sa globalité, en tenant compte de l’investissement, des infrastructures, de l’alimentation en énergie, du personnel et des métiers, ainsi que de la gestion environnementale.

Le projet a passé le stade de la faisabilité, ce qui signifie qu’il est possible de l’exploiter avec un retour économique satisfaisant et des bénéfices répartis entre les investisseurs, les employés, la population et les acteurs guyanais et l’État.

La prochaine étape est le processus des autorisations minières et environnementales. La procédure prend plusieurs mois. C’est seulement à l’octroi de ces autorisations que la construction pourra commencer.