L’exploration

L’exploration est la première étape de la mise en valeur des métaux.

À l’origine de toute nouvelle mine, il y a d’abord un projet d’exploration, mais un seul projet sur cent débouche sur une mine en production.

Les géologues raisonnent par analogie en référence à des contextes géologiques du monde dans lesquels ont déjà été découverts des gisements de métaux. Une fois qu’une région géologiquement favorable a été sélectionnée, ils en étudient la bibliographie disponible et les données minières connues régionalement, avant de lancer les phases d’exploration sur le terrain.

L’exploration se concentre d’abord sur des zones autorisées par les autorités administratives après avoir obtenu un permis exclusif de recherches (PER). Les géologues vont d’abord comprendre la géologie du secteur pour déterminer où peut se situer le gisement. Ils procèdent ensuite à des levés sur le terrain avec diverses méthodes comme la géologie, la géochimie et la géophysique, pour mieux localiser les concentrations minérales. Plusieurs programmes de forages vont ensuite déterminer la taille, la géométrie du gisement et sa teneur en or, c’est-à-dire ses ressources géologiques et ses réserves minières.

L’or alluvionnaire a été découvert dans le district minier de Paul Isnard en 1873 et a été exploité jusqu’à présent principalement sous forme artisanale et semi-industrielle. Le Bureau de recherches géologiques et minières a découvert le gisement de Montagne d’Or par une exploration géochimique dans les années 1980. La localisation et la forme du gisement, dictées par la géologie, ont été identifiées par de nombreuses campagnes de forages entre 1996 et 2016.