Les besoins énergétiques

Les projets miniers de l’ampleur de celui de Montagne d’Or nécessitent une grande quantité d’électricité afin notamment de faire fonctionner les installations de traitement du minerai.
Les besoins en électricité du site sont estimés à 20 mégawatts (MW) soit 18,5 MW pour l’usine de traitement du minerai et 1 mégawatt pour la base-vie et les infrastructures annexes.

La consommation d’électricité a été estimée en pointe à 135 GWh par an. Cela représenterait un peu moins de 10 % des capacités de production prévues par la Programmation Pluriannuelle de l’Energie Guyane pour le territoire, à l’horizon 2023. Des générateurs de secours d’une capacité de 3 à 5 MW seront installés sur site.

Plutôt que de transporter d’importantes quantités de carburants depuis Dégrad des Cannes pour alimenter des groupes électrogènes sur site, la CMO a privilégié l’option d’un raccordement au réseau EDF. Elle prendra en charge la construction d’une ligne électrique aérienne de 90 000 volts construite sur un linéaire de 106 km, contigüe à la piste de Paul Isnard. Le point de raccordement au réseau public d’électricité se situerait au niveau de la station Haute Tension dite du « poste Margot », non loin de Saint-Laurent-du-Maroni.

Le réseau électrique de l’Ouest guyanais est actuellement déficitaire vis-à-vis de la demande actuelle et peine à répondre aux besoins locaux. La demande générée par le projet Montagne d’Or, estimée à 20 MW, nécessite donc la mise en place de nouvelles capacités de production électrique par EDF ou des acteurs privés.

Dans une volonté de mener un projet moderne et responsable, une grande partie des toitures des bâtiments (base-vie, locaux administratifs, entrepôts) du site minier seront recouvertes de panneaux solaires afin de produire une partie de l’énergie nécessaire à la base-vie. La production est estimée à 440 kW, en considérant un rendement de 14 %.